Trucs et astuces de naturopathe : mes remèdes naturels

Remedes-naturels
Remèdes naturels

Dans ce post, les compléments alimentaires et remèdes naturels qui peuvent contribuer à restaurer la santé, la vitalité, classés par maladie ou symptôme.

Les informations que je délivre ici sont issues de mes connaissances (formations, lectures) et de ma pratique en consultation, de ce qui fonctionne avec mes clients. Bien entendu ces conseils sont délivrés à titre d’information, pour donner matière à réflexion, à discussion, avec votre thérapeute et/ou votre médecin.

Ils ne substituent pas à une consultation médicale (car en tout premier lieu seul votre médecin pourra poser un diagnostic et écarter tout risque majeur ou dysfonctionnement organique) ni à un rendez-vous avec votre praticien de santé (naturopathe ou autre) qui pourra après l’anamnèse déterminer ce qui vous convient spécifiquement et vous recommander un dosage adapté et un laboratoire sérieux (les produits n’ont vraiment pas tous la même efficacité).

Dans tous les cas une alimentation équilibrée (majoritairement des fruits et légumes, crus et cuits, frais et bio, oléagineux, protéines de qualité et céréales complètes en quantité limitée) est indispensable pour la vitalité, le système immunitaire et la santé. Les compléments alimentaires et remèdes naturels sont un soutien à condition d’avoir une hygiène de vie convenable (alimentation, activité physique, sommeil, équilibre psychique).

Ce post s’enrichira au fil du temps (de mon temps dispo) et de vos demandes.

Acidité – Gastrite – brûlures d’estomac

En dehors de toute cause organique (confirmé par un gastro-entérologue), plusieurs causes possibles:

Le stress peut générer un spasme de la muqueuse de l’estomac et avoir une incidence sur la sécrétion d’acide chlorhydrique (qui en excès créé de l’acidité).

Helicobacter pilori, une bactérie, qui peut entraîner gastrite et ulcères.

L’alcool et les médicaments peuvent être à l’origine d’une gastrite, l’alimentation est un facteur aggravant.

Contre Helicobacter pilori :

Miel de Manuka

Gélules d’huile essentielle d’Origan (Origanum Compactum)

Pour diminuer l’acide chlorhydrique et augmenter le mucus qui tapisse l’estomac :

Réglisse (en infusion ou en extraits fluides) sauf si hypertension

Tisanes de Souci si hypertension aura une action sur le mucus

Gel d’Aloe vera

Ces remèdes naturels contre l’acidité doivent impérativement être associés avec un réglage alimentaire.

Dans tous les cas un réglage alimentaire strict : fractionner les repas pour ne pas surcharger l’estomac (3 repas + 2 collations), pas de grignotage, avoir une alimentation riche en fibres solubles comme les fruits frais entiers (bénéfique en cas de gastrite et qui réduit le risque d’ulcère), éviter les aliments riches en matière grasse, pas d’aliments raffinés (notamment les pâtes blanches, le pain blanc), pas de sucres rapides (bonbons, confitures…).

Acné

Cause hormonale : hydrolat de sauge en application locale, sur un visage démaquillé.

Hydrolat de romarin à Verbénone, purifiant, rééquilibrant, en application locale, sur un visage démaquillé.

Dans tous les cas, une alimentation majoritairement végétale composée de fruits et légumes, crus et cuits, frais et bio sera  bénéfique. Quelques fruits oléagineux, huiles végétales bio variées, protéines de qualité et céréales complètes compléteront cette façon de s’alimenter qui correspond tout simplement aux besoins du corps et ne surchargera pas le foie et la peau.

Pour drainer la peau : cure de bardane et pensée sauvage.

Acouphènes

Un acouphène pouvant cacher une maladie plus grave, il est impératif de consulter un médecin.

Homéopathie

Chinimum Sulfuricum 9 CH, 3 granules à prendre 3 à 4 fois par jour au moment des crises, si les acouphènes sont accompagnés de vertige.

Si les bourdonnements accompagnent des moments où vous vous sentez énervé ou en colère, alors prenez Colocynthis 30 CH 3 granules toutes les 1/2 heure pendant la crise.

Aromathérapie et phytothérapie

Huile essentielle Bio (HE) : HE Lentisque pistachier  + HE Hélichryse 1 goutte de chaque en massage autour de l’oreille plusieurs fois par jour (sauf femme enceinte ou allaitante, enfant et épileptique).

Le Ginkgo biloba si les acouphènes sont dus à des problèmes circulatoires.

En général j’accompagne mes clients avec quelques séances d’apprentissage d’auto-hypnose qui permet de diminuer la perception des acouphènes et de les rendre moins présents.

Aphtes

Le plus efficace : la teinture de myrrhe, quelques gouttes directement sur les aphtes avec un coton tige ou bien si les aphtes sont répandus dans la bouche, 15 gouttes dans un verre d’eau tiède en gargarisme.

Le gel d’aloe vera aide à la cicatrisation tout comme les comprimés de réglisse (contre indiqués si hypertension).

L’huile essentielle de Laurier noble, 1 goutte directement sur l’aphte, 3 fois par jour soulagera et si vous trouver de l’hydrolat de Laurier noble, en pulvérisation dans la bouche cela soulagera en cas d’aphtes répandus dans toute la bouche.

En cas d’aphtes récidivants, consulter un médecin car cela peut signer une carence en vitamine B3 et en Zinc ou bien un symptôme accompagnant une pathologie digestive inflammatoire, comme la maladie de Crohn.

Articulations

Remèdes naturels incontournables :

Curcuma + poivre noir : anti-inflammatoire naturel

Cassis Bourgeon (Gemmothérapie) : anti-inflammatoire, cortisone-like

Harpagophytum : anti-inflammatoire, apaise la douleur

Silicium organique : participe à la reconstitution des tissus conjonctifs

Huile de lin : anti-inflammatoire (de façon générale 1 cuillère à soupe par jour dans vos crudités pour l’apport en oméga 3).

Brûlure courante

La première chose à faire est de faire couler de l’eau sur la brûlure pendant 15 minutes (pas de l’eau glacée ce n’est pas supportable mais plutôt de l’eau tiède). C’est la même recommandation pour les brûlures graves d’ailleurs. Cela évitera à la brûlure d’être plus profonde et donc plus grave.

Ensuite de l’huile essentielle de lavande vraie bio, quelques gouttes étalées sur la brûlure, à renouveler plusieurs fois. Elle est calmante, cicatrisante et antiseptique, que demander de plus ?

Brûlure d’estomac

Voir Acidité

Constipation

Alimentation à revoir (majoritairement des fruits et légumes, crus et cuits, frais et bio, oléagineux, protéines de qualité et céréales complètes en quantité limitée).

Graines de lin moulues à ajouter dans les salades, crudités, yaourts (1 cuillère à soupe/jour).

Psyllium pendant les repas.

La constipation est souvent d’origine hépato-biliaire, des plantes spécifiques de cette sphère pourront vous être conseillées par votre thérapeute, comme l’artichaut ou le radis noir.

Diarrhées bénignes

Jus de myrtille bio. Efficace rapidement.

Dupuyten (maladie de)

Dès les premiers symptômes, masser quotidiennement la paume de la main, au moins 2 fois par jour, en étirant la paume de la main vers l’arrière avec un mélange composé d’huile végétale de calophylle inophylle et d’huile essentielle de gaulthérie et d’hélichryse (10 à 20% d’huile essentielle).

MAGNESIA PHOSPHORICA 9 CH (3 granules 3 fois/jour) pour diminuer la rétractation tendineuse.

SILICIUM ORGANIQUE 3 doses par jour, pendant au moins 3 mois pour évaluer l’amélioration.

Une alimentation contribuant à maintenir un bon équilibre acido-basique sera favorable pour les tendons. Limitez les aliments acidifiants (protéines animales, céréales, surtout raffinées) et augmentez la part de fruits et légumes, frais, alcalinisants.

Les séances avec un kinésithérapeutes pour assouplir s’avèrent bénéfiques et peuvent permettre d’éviter l’intervention chirurgicale. Demander conseil à votre médecin.

Fatigue

Fatigue courante, indépendante de toute cause ou maladie spécifique :

Une cure de plasma marin 1 ampoule le matin à jeun dans un peu d’eau pendant 3 semaines (forme isotonique si hypertension ou personnes âgées sinon hypertonique) qui permet de complémenter avec tous les minéraux et oligo-éléments dont le corps a besoin.

Ginseng : stimulant et tonique.

Penser au magnésium, nombreuses sont les personnes carencées (stress et tensions augmentent la perte de magnésium et le manque de magnésium rend plus sensible au stress! en outre l’apport nutritionnel quotidien est insuffisant dans bien des cas). Une simple cure d’un magnésium bien assimilable suffit souvent à retrouver un sommeil de qualité et se sentir moins tendu. Choisir du glycérophosphate de magnésium qui est bien toléré (sauf si problème rénaux) ou du bisglycinate de magnésium ou encore du citrate de magnésium. Dans tout les cas choisir une forme avec des cofacteurs (taurine et vitamine B6) et sans additifs.

Cure hypotoxique pour augmenter la vitalité pendant 3 semaines : majoritairement des fruits et légumes, crus et cuits, frais et bio, oléagineux, protéines de qualité (poisson, viande blanche, œufs) et céréales complètes en quantité limitée. Pas de gluten ni de produits laitiers pendant 15 jours.

Grippe

Huile essentielle Bio (HE) Laurier Noble + HE Ravintsara 2 gouttes de chaque dans une cuillère à café de miel de thym 4 fois/jour

+

HE Ravintsara + HE Tea tree + HE Laurier noble + HE Niaouli, en mélange en massage sur le thorax et le long de la colonne vertébrale plusieurs fois par jour (si asthme ou terrain allergique ne pas mettre le laurier noble en massage).

+

Vitamine C estérifiée 500 mg à 1 g / jour OU vitamine C naturelle (acérola) 500 mg (soit 85 mg de vit C) 4 à 6 cp/jour à croquer

+ Tisanes de sureau noir (fleurs + fruits) 3 tasses par jour

Pendant 3 jours

En prévention de la grippe

Une dose d’influenzinum 9CH par semaine pendant un mois, puis une dose par mois les mois suivants tant que l’exposition au virus grippal persiste. (Il s’agit d’un médicament homéopathique préparé à partir du vaccin antigrippal).

+

Huile essentielle bio de Ravintsara : application pure le long de la colonne vertébrale et sur le thorax, en période d’épidémie.

Herpès labial

1 goutte d’huile essentielle de niaouli pure sur le bouton, 3 à 4 fois dans la journée, dès sa survenue.

Booster le système immunitaire

Pour limiter les poussées, faire en sorte que le taux de lysine dans l’organisme dépasse le taux d’arginine car le virus a besoin d’arginine pour se développer (ces 2 acides aminés sont concurrents). On trouve l’arginine dans les noix, les amandes, les graines en général, le chocolat aussi et la lysine dans la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers. On trouve aussi des comprimés de lysine (dans ce cas il convient quand même de limiter les aliments riches en arginine).

Mal de gorge / angine non infectieuse

Dans une cuillère de miel épais, de thym si vous en avez, une goutte de chacune des huiles essentielles ci-dessous (4/5 fois par jour) :

L’huile essentielle de Thym à thujanol

Anti-infectieuse, bactéricide, viricide puissante, immunostimulante, réchauffante et neurotonique. Utile en cas de sinusite, otite, rhinite, rhino-pharyngite, grippe et bronchite, asthénie. A prendre avec de l’huile végétale ou du miel.

L’huile essentielle de Tea tree

Puissante antibactérienne à large spectre, antifongique, antivirale, antiparasitaire, antiseptique, anti-inflammatoire et immunostimulante. Elle sera utile pour les otites, rhino-pharyngites, bronchites / A prendre diluée dans de l’huile végétale ou du miel.

L’huile essentielle de Ravinsara (Cinnamomum camphora CT cinéole)

Puissante anti virale, anti-infectieuse et expectorante. On peut l’utiliser en cutané dilué dans de l’huile végétale pour de jeunes enfants.

Mémoire et concentration

Baisse de la concentration et de la mémoire simple, non liée à une maladie dégénérative :

Huile de krill : oméga 3 DHA utiles pour le cerveau, stimule l’activité intellectuelle et et entretien la mémoire

Pour les séniors ajouter :
Ginkgo Biloba : microcirculation cérébrale, améliore la mémoire et la concentration

Etudiants, révisions, examens :

Huile de krill : oméga 3 DHA utiles pour le cerveau, stimule l’activité intellectuelle et et entretien la mémoire

Magnésium : glycérophosphate (sauf si problème rénaux) ou du bisglycinate de magnésium ou encore du citrate de magnésium. Dans tout les cas choisir une forme avec des cofacteurs (taurine et vitamine B6) et sans additifs.

Trac avant l’examen, peur : Gelsemium 15 CH 1 dose la veille de l’épreuve et 1 dose le jour J

Enfants actifs qui ont du mal à se concentrer

LTO3
2 gélules le matin avant le petit déjeuner

+

Petit déjeuner non sucré et contenant gras et protéines (pain complet et beurre de cacahuètes par exemple)

Aucun sucre rapides, pas de sodas.

Ménopause – Pré-ménopause – Péri-ménopause

Quelques définitions et clarifications pour commencer :

– L’intervalle entre la puberté et la ménopause est la période d’activité des ovaires. Cette période est appelée « premenopause » par les anglo-saxons, ce qui peut prêter à confusion.

– La péri-ménopause désigne les quelques mois ou années d’irrégularités menstruelles et/ou de troubles fonctionnels précédant la ménopause, et la période d’incertitude d’un an environ qui suit l’arrêt apparent des règles (anciennement et encore parfois appelée « pré-ménopause » en France).

– La post-ménopause ou ménopause confirmée correspond à la période de la vie de la femme qui va s’écouler après l’arrêt définitif des règles, donc après la ménopause et la péri-ménopause.

La péri-ménopause est donc une période de transition pendant laquelle les ovaires cessent la fabrication d’œstrogènes et de la progestérone, hormones permettant la reproduction.

Les âges indiqués ci-dessous sont des moyennes.

La péri-ménopause débute en moyenne à 47 ans mais peut intervenir dès 40 ans (plus rarement avant, on parle alors de ménopause précoce). La péri-ménopause dure en général 5 ans mais peut-être plus courte.

Signes de la péri-ménopause :

– alternance de cycles courts et longs

Les perturbations du cycle menstruel constituent les premières et les plus fréquentes des manifestations de la péri-ménopause, fréquemment avec une alternance de cycles courts et de cycles longs. L’abondance et la durée des règles se modifient également.

Dans un premier temps, les cycles menstruels sont souvent plus courts, du fait d’un manque de progestérone (la progestérone prépare la muqueuse de l’utérus -l’endomètre-  à recevoir l’œuf fécondé. Le cas échéant, le corps jaune issu de la rupture du follicule dégénère. Les règles correspondent à la chute de la muqueuse s’il n’y a pas eu de fécondation).

Puis, cette baisse de la progestérone donne plus d’importance aux œstrogènes (on parle d’hyperoestrogénie relative) dont les symptômes sont identiques à ceux du syndrome prémenstruel (seins gonflés et douloureux, ballonnement, anxiété) et à des règles très abondantes.

La femme est ensuite soumise à une alternance de cycles longs et courts, une phase d’anarchie hormonale.

Par la suite, c’est le ralentissement de l’activité des ovaires et la disparition progressive des œstrogènes (hypoestrogénie). Le corps continue à produire un peu d’œstrogènes, tant qu’il reste des follicules, mais dans des quantités trop faibles pour provoquer des menstruations. Les cellules adipeuses produisent elles aussi des œstrogènes. La quantité disponibles est variable d’une femme à l’autre.

La chute des œstrogènes est aussi à l’origine des bouffées de chaleur, de la sécheresse vaginale et de la déminéralisation. Le sommeil et le moral peuvent s’en trouver affectés. La peau devient plus sèche, plus fine, les ongles plus cassants (perte de cheveux). Des troubles urinaires peuvent apparaître avec notamment des infections. On constate aussi des troubles musculo-articulaires tels que douleurs lombaires, articulaires ou musculaires.

En péri-ménopause, des plantes à activité progestatives peuvent être recommandées, plutôt en seconde partie du cycle, le gattilier par exemple ou l’alchemille. On peut les coupler à L’achillée millefeuille, qui a une action progestative modeste et est aussi hémostatique et anti-inflammatoire. Il existe des compléments alimentaires qui intègrent entre autres ces plantes dans leurs formulation et qui sont bien pratique d’usage.

A la ménopause

Pour parer aux risques d’ostéoporose : vitamine D + complément de la minéralisation + Huile d’onagre riche en acide gamma-linolénique, réputé pour la densité minérale osseuse.

L’huile d’onagre sera aussi bénéfique pour la sécheresse vaginale et les bouffées de chaleur.

Pour la peau : huile de bourrache en gélule.

La lutéine, associée à la zéaxanthine, améliorerait également l’hydratation de la peau.

Pour les yeux secs, les muqueuses et la peau, l’huile d’argousier en gélules donne de bons résultats, à raison de 1 gramme matin et soir.

Il existe une multitude de plantes sans action œstrogénique ayant une action sur les bouffées de chaleur qui peuvent être prise sans risque par les femmes ayant un antécédent de cancer hormono-dépendant.

Dans tous les cas, une alimentation riche en fruits frais, en légumes crus et cuits, en céréales complètes, en oméga 3 et en huiles riches en acides gras essentiels, en graines, en pré et probiotiques, a une incidence sur les troubles climatériques de la femme, mais aussi sur le poids et la vitalité. Si ces simples conseils permettent d’optimiser la santé et la vitalité à tout âge, ils deviennent indispensables pour conserver énergie et bien être dans cette phase, tout comme une activité physique régulière.

Migraines – Maux de tête

Huile essentielle bio (HE) de Menthe poivrée + HE de lavande vraie, 1 goutte du mélange sur les tempes, pas trop près des yeux.

Névralgie D’Arnold

Huiles essentielles bio (HE) Hélichryse 3 gouttes + HE Camomille romaine 6 gouttes + Achillée Millefeuille 3 gouttes + Lavande Aspic 6 gouttes dans un flacon en verre avec 18 gouttes d’huile végétale de calophylle inophylle bio.

Consultez un chiropracteur.

Peau (beauté de la peau)

Huile de bourrache en gélule : améliore la souplesse et l’élasticité de la peau

Huile de rosier muscat : en ajouter une goutte dans votre crème de jour, anti rides naturel très efficace

Vitamine C : participa à la synthèse du collagène

Huile de germes de blé contre le vieillissement cellulaire

Acné

Réglage alimentaire strict, drainage de la peau avec la bardane et/ou pensée sauvage

Levure de bière vivante

Cause hormonale : hydrolat de sauge en application locale

Maladie de Raynaud

Maladie de Raynaud (forme la moins grave et la plus fréquente), forme primaire dont on ne connaît pas la cause. Les crises surviennent lors d’une exposition au froid. Le stress est parfois le déclencheur.

Consulter un médecin afin de s’assurer que les symptômes ne sont pas la cause d’une pathologie nécessitant une prise en charge. Si la forme primaire de la maladie de Raynaud est confirmée, en cas de crise, la première chose à faire est de réchauffer les extrémités.

Cure de Chrysantellum americanum (4 à 6 gélules à 250 mg/jour) dans un grand verre d’eau avant les repas, pdt 3 à 6 mois

Ginkgo biloba, cure de 3 semaines, 50 mg 3 fois par jour

Auto hypnose pour apprendre au corps à réguler la vasoconstriction

Le syndrôme de Raynaud, plus rare, est causé par une atteinte des vaisseaux sanguins et nécessite une prise en charge médicale.

Rhume, Rhino-pharyngite

L’huile essentielle de Thym à thujanol

Anti-infectieuse, bactéricide, viricide puissante, immunostimulante, réchauffante et neurotonique. Utile en cas de sinusite, otite, rhinite, rhino-pharyngite, grippe et bronchite, asthénie. A prendre avec de l’huile végétale ou du miel.

L’huile essentielle de Tea tree

Puissante antibactérienne à large spectre, antifongique, antivirale, antiparasitaire, antiseptique, anti-inflammatoire et immunostimulante. Elle sera utile pour les otites, rhino-pharyngites, bronchites / A prendre diluée dans de l’huile végétale ou du miel.

Spray nasal à la propolis

L’huile essentielle de Ravinsara (Cinnamomum camphora CT cinéole)

Puissante anti virale, anti-infectieuse et expectorante. On peut l’utiliser en cutané dilué dans de l’huile végétale pour de jeunes enfants.

Sécheresse oculaire

Gélules d’huile d’argousier (que l’on trouve aussi sous l’appellation Oméga 7), 1 gramme matin et soir. Améliore également la sécheresse des muqueuses et de la peau, en période de ménopause ou en présence d’un syndrome de Goujerot-Sjögren.

Système immunitaire

Tout le temps malade l’hiver ? renforcez votre système immunitaire !

D’abord une alimentation de qualité avec une alimentation riche en fruits et légumes (cuits et crus) et équilibrée avec des protéines de qualité et des produits non raffinés, biologique de préférence, qui vous apportent vitamines et minéraux.

Pensez au Zinc pour booster vos anticorps : il est notamment nécessaire à la production de nos anticorps et de nos globules blancs, nos deux principaux défenseurs. Il est moins bien absorbé en vieillissant. Zinc sous forme d’oligo-éléments ionisé naturel.

Sous la même forme, Cuivre-Germanium-Argent qui est antiviral pour les infections, grippe et baisse de l’immunité et Cuivre-Or-Argent pour les infections ORL et urinaires, les bactéries, virus, inflammations aiguës, avec absence de défenses physiques et psychiques.

Vitamine D indispensable entre octobre et avril sauf si vous vivez au soleil 🙂

Pour les personnes âgées, l’astragale, une plante adaptogène pour optimiser les fonctions immunitaires (modulent les cellules immunitaires), en cure préventive ou dès les premiers signes d’affaiblissement.

Cure de gelée royale aux changements de saison, pour augmenter la résistance et lutter contre la fatigue passagère.

Et toujours des remèdes bien utiles contre la fatigue : de la vitamine C, du magnésium et du plasma marin. (VOIR FATIGUE)

Et pour les touts petits ?

L’entrée en collectivité, crèche ou école, est souvent synonyme de rhumes et autres virus pour nos tout petits dont le système immunitaire est en phase d’apprentissage, surtout avec l’arrivée du froid ! Ces épisodes viraux permettent au jeune enfant de développer son système immunitaire.

Quelques conseils simples pour prévenir des infections trop fréquentes :

Le sommeil avant tout qui est facteur clé de l’immunité, tout comme l’alimentation, riche en légumes et fruits frais et pauvre en sucre raffinés qui contribuera à soutenir le système immunitaire. Veillez à un apport quotidien de fruits frais, notamment pour la vitamine C qui est détruite à la chaleur.

Une supplémentation en vitamine D pendant les mois d’hiver

Prendre soin de la flore intestinale, surtout si il y a eu une prise d’antibiotique avec une cure de probiotiques spécifiques à l’âge de votre enfant

Spray d’eau de mer pour nettoyer le nez, matin et soir

Et bien entendu apprendre au tout petit à bien se laver les mains, à ne pas se toucher le visage ou mettre les mains dans la bouche (plus facile à dire qu’à faire …)

A partir de 3 ans : GRANIONS® ENFANT Immunité, au début de l’hiver, une cure de 1 mois

En curatif

Echinacée, dès les premiers symptômes du rhume ou du mal de gorge (pas pour l’otite). Pas avant 3 ans.

Spray nasal plusieurs fois par jour

Tabac (arrêt du)

Il existe différentes méthodes pour arrêter de fumer : les substituts de nicotine (patchs, comprimés) n’agissent pas sur la dépendance psychique ; parfois des médicaments qui agissent sur les symptômes du manque ou des thérapies douces comme l’acupuncture ou l’hypnose. Avec l’hypnose on obtient de bons résultats à la fois sur les effets du manque et la dépendance psychique.

Contre l’anxiété, l’irritabilité, le sommeil perturbé : la valériane, en tisane ou comprimés sera une aide efficace pendant la période du sevrage tabagique.

Pour apaiser les sensations de manque, l’énervement: le Kudzu, utilisée en chine pour lutter contre les addictions. La racine de Kudzu agit sur les mêmes récepteurs nerveux que le tabac ou l’alcool. Elle améliore la résistance au stress et la sensation de satiété.

Après l’arrêt du tabac, du fait de l’élimination par les bronches des résidus il est fréquent de tousser pendant plusieurs semaines. La tisane  de mauve apaisera les toux sèches.

Les fumeurs sont fréquemment carencés en vitamine C. Or, elle a une influence notable sur le stress et l’irritabilité (en outre la vitamine C améliore la résistance aux infections, a une incidence sur la détox du foie, la synthèse du collagène…).

Tendinite

La tendinite est une inflammation du tendon, consécutive à un mouvement trop intense, ou répétitif, quand le corps est sollicité au delà de ce pour quoi il est fait. Quand la tendinite est répétitive, chronique, couplée à des crampes, des difficultés de récupération, il est probable que le corps soit surchargé en “acide” ; ces acides vont alors être stockés dans le corps : muscles, tissu conjonctif, articulations …

Pour neutraliser ces acides le corps va faire appel à ses réserves alcalines : os, cartilage, dents …. (pensez dans ce cas à faire un passage chez le dentiste).

En parallèle des plantes anti-inflammatoires et antalgiques et des remèdes naturels, il convient donc de faire un réglage alimentaire pour réduire l’acidité, voire de faire une cure spécifique alcalinisante (à mettre en place dans ce cas avec un naturopathe).

Réglage alimentaire : augmenter la part des fruits et légumes dans l’alimentation (70%) et introduire des jus verts à l’extracteur de jus de préférence (l’extracteur sépare les fibres du jus ce qui permet de prendre une grande quantité de légumes crus ce qui ne serait pas possible si on mangeait les fibres en même temps) à chaque repas : par exemple fenouil + épinards + 1 kiwi ou courgettes + chou kale + pomme ….

Harpagophytum : anti-inflammatoire, apaise la douleur, par voie orale

En local : huiles essentielles bio de Gaulthérie + Eucalyptus citronné

Toux sèche

Tisane de mauve pour calmer la toux.